mercredi 30 janvier 2008

Dans l'cul ...

Y a des semaines comme ça où on se dit ... j'aurais mieux fait de rester couché.
On commence par lundi matin. Je me lève et je me sens bien. Je tourne à la gelée royale depuis une semaine et je ressens les effets de ma petite potion magique. Avant de partir je laisse un message d'amour à mes deux chéris qui dorment encore profondément et je m'installe au volant de ma belle voiture neuve de trois mois que je viens juste de faire laver. Elle brille, elle est belle. Ce matin il ne gèle pas. Je pars le coeur ravi ... eh oui ça m'arrive de partir travailler et d'être heureuse de remplir ma mission auprès de ces chères têtes blondes. Je pense à Quentin et le savon qu'il va prendre pour avoir recopié mots pour mots la rédaction de son copain. Je vais lui dire de ma grande déception mais surtout essayer de lui faire prendre conscience de son geste. Ah la super prof !
Je passe donc Maromme, je file sur la voie rapide de Barentin (toujours en respectant les limites de vitesse ... beaucoup de police sur cette route).
J'arrive route du Havre. Comme d'habitude il y a du monde ... mais je roule tranquille. Un p'tit coup d'oeil sur la pendule ... ça va je ne suis pas en retarrrrddddd ..... Boom.
Je me suis vue arriver dans le cul de la voiture de devant. Rien compris ... d'un coup d'un seul ... le camion qui se trouvait devant cette voiture avait pilé. J'entends des coups de frein derrière moi ... très inquiétants. je regarde dans mon rétro et là tout va très vite une voiture à gauche, une à droite ...
Alors la voiture de devant se gare sur le bas côté, je la suis ... tout le monde se barre. La personne ne sort pas de la voiture ... je l'ai tuée ???
Non , le monsieur descend ... il se tient méchamment le cou. Je n'ai plus de jambes. Les bras ne sont pas mieux. Je me dirige vers lui, m'excuse ... je ne regarde pas l'état des voitures. Le monsieur m'inquiète. Il reprend ses esprits, les nerfs lâchent. Le brave monsieur me prend dans ses bras et me dit que ce n'est pas grave qu'il n'y a pas mort d'homme, qu'il ne faut pas que je me mette dans cet état. Oui monsieur c'est gentil, mais en ce moment je commençais à peine à sortir la tête de l'eau et patatra !!! Je regarde l'arrière de sa voiture (pas de dégâts), cela me rassure pour la mienne. Grave erreur ... c'est une crèpe.
Mon beau capot, tout brillant il y a encore une demi-heure, fait un début d'accordéon ...
Le monsieur me propose qu'on aille dans un petit café un peu plus loin pour remplir le constat. OK. Mais sur place je me rends compte que je n'ai pas un centime (la honte). Le monsieur me dit "mais ne vous inquiétez pas !!!"
Il existe encore des gens bien ? Je lui rentre dedans, il se fait pratiquement le coup du lapin et en plus il me paye une limonade. En fait je suis en train de rêver !!! Mais non, ma voiture est belle et bien pliée ... pour la fin de l'histoire le monsieur est allé à l'hôpital, tout va bien.

Journée de mardi : je monte chercher mes élèves pour mon cours de midi trente quand je tombe sur deux élèves qui se battent comme des fous. je tente de les séparer mais ils s'acharnent ... ont-ils remarqué ma présence ??? et boom je me prends une chataigne dans le poignet ... juste sur le petit os de côté. Oui je vous assure ça fait mal à cet endroit.

Journée de mercredi : il est 9 heures 30 RAS

2 commentaires:

Alice a dit…

Merci Virginie!
Oui, merci car grâce à toi ma semaine qui me semblait pourrie devient moins dramatique.
Lundi ma voiture me lâche. J'appelle le garagiste (elle fait des caprices démarrera/démarrera pas depuis 1 mois), il sort le matos pour la remorquer. Ping! Mlle démarre.
Je me confonds en excuse auprès du garagiste, bonne poire qui ne me fait pas payer (son nom est Poirier), il se casse.
Mlle me plante encore.
Cela fait trois jours que ça dure, je sonne chez tous les voisins pour sous-louer un garage. C'est définitif, je renonce à la voiture au profit d'un p'tit deux roues, même une 103 SP tunning de mort ferait l'affaire.
j'en peux plus de ce gouffre à fric.
Aujourd'hui? Je prends la voiture de Mat -twingo hors d'age bleu edf-, voulant m'offrir qq courses de luxe (c'est-à-dire sans me prendre d'averse sur la tête), il pleuvait donc des cordes. Je la mets en marche. Un CONNARD lui avait arraché l'essuie. Résultat: je me suis rendue la tête collée sur le volant chez Norauto, me suis pétée les doigts pour enlever/remettre le balai neuf et j'avais l'air d'une éponge non essorée en arrrivant au taff.
Demain? Sortie à Paris au Salon de l'emploi public. Mes stagiaires sont quasi adultes et en perdre 3 ou 4 serait, à ce niveau de galère, une BENEDICTION!!!

freddesk a dit…

Que de malheurs, ma petite Davina.
Mais je sais que tu vas t'en sortir.

Tiens au fait, tu m'invites quand à boire un coup chez toi ???? Hi,hi,hi ! Big Bizzzzzzzz